<<<<Back  
   
TRAPEZES
 
 
   

Et in Arcadia ego ...

   

Un bandeau a été coupé en trois trapèzes.
A gauche une tête à l'envers, endormie ou défunte. Au centre un trapèze plus dense, plus coloré et contrasté. Deux fragments de personnages s'y entassent avec des boules vertes sur fond gris. A droite , toujours sur fond gris, une sorte de monument en rouge à colonnes et marches d'escalier qui ressemble à un mausolée ou à un temple. Les couleurs sont parfois vives: les bouches, les chevelures, les vêtements, le temple, les yeux. Ailleurs sont amortis les ciels en gris plus ou moins pâles et les parties ombrées des visages; les végétations en boules de verts plus ou moins retenus. L'ensemble ne raconte rien, puisque ces fragments ne renvoient qu'à un lot de scènes indéfinies, comme récupérées dans le vrac des alluvions d'un raz-de-marée. Certes il y a le parti-pris d'une espèce " d'Antiquité " usée jusqu'à la corde, mémorisée au cutter, à peine plus localisée que l'île des morts, plus fantasmée que retrouvée par l'archéologie. Ces fragments remontés ensemble par une main peu soucieuse de vraisemblance, d'envers et d'endroit, sont une manière de puzzle où les couleurs en portions, tesselles de mosaîque, sont calées dans des formes précises et arbitraires à la fois. Chaque courbe, chaque droite y résume un volume, celui d'une joue, d'un arbuste, d'un vêtement, d'un bâti. Le relief dans cette peinture à plat reste pourtant très vigoureux car le dessin enserre des surfaces pénétrables, que la couleur rend plus ou moins épaisses et qui par un jeu de saute-mouton entre des pics d'intensités et de températures font vibrer un espace à deux dimensions, l'aèrent, et le chargent de pesanteurs diverses, font avancer et reculer ce qui s'approche et ce qui s'éloigne... Végétations réduites à des boules irrégulières, chevelures en juxtapositions de croissants, un temple sans ornements, vêtements en quelques à-plats ... les visages simplifiés en lignes, les yeux formant ellipse, les passages du clair au sombre réduits à des clôtures...
Cet agencement de réticulations fait une sorte de mur où l'activité de la peinture est dénuée de gestes, de modulations, de frémissements de matières, de tout le maniérisme habile qui fait la réputation des artistes de chevalet, ou le cache misère des cuisiniers de pâtes et agités du bocal. On ne voit pas ici d'explosions, de déchirures, de graffitis, de coulures, griffures, salissures et taches au secours d'un ego tourmenté ou d'une société en crise... Pas de signes entendus pour dire long sur les tourments du sexe, les vulves commerçantes, les innocents torturés, les douleurs des pauvres, les tares de riches, les secrets des agences de voyage... Pas d'enthousiasme communicatif ni de complaisance moyenne. Le paradis terrestre étant ce qu'il est, les fruits de l'arbre de la connaissance sont avariés depuis longtemps et les miroirs sont de curieux passages où la mort va et vient.
S'il est vrai que seuls les morts sont civilisés, il semble que les vivants se fatiguent et meurent de trop d'ellipses autour du soleil. Tourner sur une boule n'est pas une vie non plus. Le Temps n'est pas notre ami, il nous basarde. Il faut des métaphores pour qu'il fiche la paix, pour voir plus loin que le bout de son nez. Quel chaman s'est empiffré le premier de psilotes pour peindre les mammouths en rose, battre des ailes au-dessus des montagnes et copuler enthousiaste au sommet de l'Olympe avec sa callipyge ? Nos ancêtres faisaient de la place aux bêtes, aux murmures d'une infinité de fées, de nymphes et de génies ... Nos semblables tirent du pétrole et de leurs entre-jambes la presque totalité de leurs étonnements et de leurs surprises. Sous leur soleil et leur lune suffisent le béton, le désir et la chair pour les apparences et le langage... L'Homme devient créature de lui seul et son Olympe est de neige carbonique... Encore une ou deux générations pour que les machines dictent les ordres et les lendemains ...
Il restera dans les cendres des feux de joie, des tronçons d'images, des fragments de mythes que des rescapés du Réel combineront pour voir si ..... MD

   
 
   
   
   
<<<<Back